Presse

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Jade Bérubé, La Presse, 4 novembre 2007

«Premier titre d’une (on l’espère) longue ribambelle, Un chat sous les draps se révèle aussi délicieux qu’un petit bonbon sucré dans une papillotte argentée. Jennifer Couëlle ( Le cœur dans la tête) signe ici une suite de petits poèmes (un par page) où les serpents blancs sont gênés parce qu’édentés et où les sardines s’appellent Martine pour les intimes. Les rimes et assonances réjouissent d’autant plus qu’elles ne sont pas, pour une fois, au service d’une chanson ni d’une comptine. Autonomes, les vers peuvent enfin être appréciés pour ce qu’ils sont : des mots qui s’amusent et parfois tournent en rond […] On adore.»

 

 

 

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Anyse Boisvert, Lurelu, vol. 30, no 3, hiver 2008

«Cette proposition artistique intéressante est réussie à tout point de vue. […] Ces petits poèmes parlent de rêves, de poires confites ou de crapauds à vélo, d’empathie, pour le requin à qui personne ne souhaite jamais bon appétit ou pour l’éléphant qui a créé avec ses larmes l’Éléphanterranée. On retrouve même une touche de Prévert dans cette histoire d’un chien qui a mangé son maître parce qu’il lui refusait une bouchée de sa pomme. […]»

 

 

 

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

 

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

© jennifer couëlle 2017

Accueil  |  bio  |  Livres  |  presse  |  Contact

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

réalisation Turcottedesign